NAMIBIE

 

Namibie (2)

Il est déjà 17h lorsque nous arrivons dans le parc national de Mamili (Nkasa Rupara). Une mauvaise surprise nous y attend : le pont qui devait nous permettre de planter notre tente pendant 3 semaines dans un camp communautaire au bord des marécages a été cassé par un 4X4 le mois précédent. Fin du rêve...

Nous sommes contraints de faire demi-tour pour passer la nuit à Camp Kwando, un lodge assez fréquenté par les touristes en self-drive et qui ne répond donc pas du tout à notre attente. Le lendemain, nous visitons les camps aux alentours. Nous savons qu'un Anglais nommé Dan est installé dans la région. L'année dernière, il nous a emmené faire une magnifique promenade dans les marécages sur son bateau. Par la suite, nous avons appris par Facebook qu'il avait démarré son propre camp.

Sur une piste sablonneuse, nous croisons une femme en 4x4 qui paraît très étonnée de voir deux blancs dans une si petite voiture. Quand nous lui demandons si elle connaît Dan, elle s'empare aussitôt de son téléphone portable : « Dan, il y a des Français qui te cherchent ! ». Le soir même nous plantons notre tente à Mashi River Camp pour 3 semaines après y avoir découvert un atout de taille : un réfrigérateur à gaz qui peut nous permettre de conserver les aliments et de cuisiner : ah, ces Français...

Notre destin était en fait tout tracé, car Mashi River Camp accomplit plus encore notre rêve que le camp de Mamili. Dan a bâtit un endroit ravissant avec seulement 2 emplacements individuels de camping dont chacun dispose d'une salle à manger, d'une cuisine et d'une salle de bain. Les constructions sont en bois et en roseaux, le sol est recouvert de sable blanc, et la vue sur les marécages est imprenable. 

Camp Kwando.

Namibie (8)

Namibie (6)

Namibie (5)

Mashi River Camp, notre base pendant 3 semaines à Bwabwata.

Namibie (10)

Namibie (12)

Namibie (14)

Namibie (15)

Namibie (86)

Namibie (88)

Mokoro.

Namibie (64)

Namibie (50)

Bec-ouvert africain.

Namibie (66)

Au cours de notre séjour à Bwabwata, nous faisons plus ample connaissance avec notre hôte, Dan. Il nous raconte un peu la vie monotone qu'il menait auparavant en Angleterre. Il était ingénieur en travaux civils et se rendait compte chaque jour un peu plus qu'il n'était pas heureux. Il nous fait part de sa dépression lorsqu'il attendait son visa pour vivre en Namibie et de ses histoires de coeur tourmentées avec Lisa (Hanssen), la bushwoman un  peu fofolle que nous avons croisé le premier jour dans son 4X4 et qui est notamment la co-fondatrice d'Africat. Quand nous l'avions rencontré l'année précédente, Dan était plus ou moins associé avec un Sud-Africain qui construisait son lodge au bord du Kwando, sur un site en leasing avec la communauté locale. Mais le Sud-Africain a soudain laissé tomber ses travaux et est reparti à Johannesbourg. Il était semble-t-il un peu mégalomane, promettant monts et merveilles à la communauté alors qu'il oeuvrait dans le plus grand amateurisme. Nous découvrons en effet le désastre au cours d'une balade matinale dans les marécages. Le lodge en béton est aussi laid qu'un bunker, et la piscine qui était censée être remplie avec l'eau du Kwando a été bâtie dans un style stalinien. Les paroies du bassin sont maintenant en train de se déformer avec la pression de la terre. Heureusement, Dan s'est très vite rendu compte de l'incompétence de son associé, et il est partit créer son propre camp dès que possible.

Namibie (65)

Namibie (93)

Namibie (84)

Namibie (82)

Namibie (131)

Namibie (130)

L'anniversaire de Camille est fêté dans les marécages. 

Namibie (73)

Quelques jours après notre arrivée, nous fêtons l'anniversaire de Camille en compagnie de Dan. Je me mets aux fourneaux pour préparer un dîner à la lueur des lampes à pétroles. Le menu comprend une entrée, un plat, un dessert, et bien sûr des cadeaux. Le lendemain matin, l'anniversaire se prolonge : nous partons en bateau avec Dan pour prendre le petit-déjeuner sur un joli point de vue au bord des marécages. Le soleil nous réchauffe doucement tandis que nous dégustons une tarte aux pêches tout en devisant sur nos futurs voyages en Afrique et nos envies d'une vie plus exotique que celle que nous menions à Paris ou à Londres...

Namibie (79)

Namibie (81)

Namibie (18)

Namibie (17)

Nos journées se passent à lire, écrire, cuisiner, faire la sieste et nous promener dans les marécages. En fin d'après-midi, nous nous rendons fréquemment à un point d'eau que Dan nous a conseillé et dont nous garderons jalousement le secret ! Théoriquement, si l'on croise une patrouille de rangers, il faudrait pouvoir présenter nos billets d'entrée. Or nous prenons le risque de nous y rendre illégalement car ce point d'eau est situé dans une partie rarement visitée du parc national de Bwabwata. L'endroit est assez facilement accessible en voiture 2X2 depuis la route principale B8. Le spectacle vaut la peine du déplacement, car au cours de nos affût, nous voyons s'abreuver plusieurs troupeaux d'éléphants, un léopard, un hippotrague et une antilope rouanne. Ces petites sorties clandestines ont cependant un prix : elles nous occasionnent deux crevaisons lentes sur des épines, mais peu importe après tout puisque le coût des réparations au garage de Kongola est si peu élevé ! 

Namibie (19)

Namibie (20)

Namibie (72)

A gauche, la douche, au centre le lavabo, à droite, les toilettes.

Namibie (151)

L'intérieur de la douche.

Namibie (153)

La salle de toilette avec vue sur le bush.

Namibie (154)

Notre cuisine où nous préparons nos ragoûts, risottos, tartes, gâteaux, îles flottantes et mousses au chocolat.

Namibie (144)

Pissaladière et potée auvergnate.

Namibie (87)

Tarte aux poires cuite dans la marmite.

Namibie (146)

Namibie (90)

Un jour, Dan décide de nous offrir un game-drive dans le parc de Bwabwata où nous ne pouvons pas nous rendre avec notre voiture car les pistes sont trop sablonneuses. Nous montons à l'arrière de son pick-up, et après un arrêt à l'un des magasins de Kongola pour remplir la glacière de bières fraîches, nous faisons route vers la plage d'Horse Shoe. Comme d'habitude, les éléphants sont au rendez-vous en fin d'après-midi dans ce coude du fleuve Kwando. En deux heures, nous voyons environ 120 éléphants sortir du bush pour aller s'abreuver. Dan, qui aime bien tenter le diable, nous fait approcher un troupeau le plus près possible. Nous nous asseyons dans le sable, mais au bout d'un moment, nous nous retrouvons complètement encerclés par les éléphants qui arrivent de toutes parts, pressés d'étancher leur soif. Un coup d'oeil en arrière me donne une rapide analyse de la situation : les éléphants sont à 20 mètres, le pick-up à 40 mètres; nous sommes donc deux fois plus éloignés de notre véhicule que des éléphants, sachant que l'on avance 2 fois moins vite dans le sable profond, et qu'un éléphant court 4 fois plus vite qu'un être humain...

Sur le chemin du retour, alors que la nuit est déjà tombée, un étrange crissement s'échappe du moteur. Inquiet pour sa courroie de distribution, Dan rejoint le camp de Nabwa. Rob, un Allemand qui vit à Katima Mulilo, nous vient généreusement en aide. Il est en week-end à Bwabwata avec sa femme d'origine angolaise. Tandis que nous discutons autour du feu, une ombre se faufile à moins de 5 mètres de nous : c'est une femelle léopard ! Et dire que ces félins sont si difficiles à rencontrer que l'on peut passer plusieurs mois en safari sans en voir un seul !

Camille monte dans le Land Rover avec Rob et sa femme, tandis que je reste avec Dan dans son pick-up. La vision qui s'ensuit est un peu surréaliste. Nous sommes tractés par une corde d'à peine 2 mètres : nous n'avons donc aucune visibilité. Dans la nuit d'un noir d'encre, nous roulons à vive allure pour ne pas nous ensabler, bondissant entre les trous et les bosses de la piste. Parfois dans les côtes, nos phares illuminent les ombres de Camille, Rob et sa femme, sagement assis à l'avant de leur 4X4.  Comme me le raconte plus tard Camille, Rob ne cesse de répéter : « I can't believe it ! It was a leopard ! Only 5 metres ! » tandis que sa femme le sermone parce qu'il roule trop vite. Une fois revenu sur la B8, Rob trouve même le moyen de dépasser un camion militaire qui n'avance pas assez vite à son goût, ce qui nous fait éclater de rire à l'arrière. Etrangement, nous arrivons sains et saufs au camp de Dan où nous passons le reste de la soirée à discuter au coin du feu.

Namibie (91)

Namibie (92)

Namibie (94)

Namibie (68)

Namibie (96)

Namibie (98)

 Namibie (99)

Namibie (102)

Namibie (67)

 Namibie (120)

Un après-midi, alors que nous lisons tranquillement dans notre salle à manger, Dan surgit et s'exclame  : « Venez, on va sauver des touristes ! ». Nous voici donc repartis dans les marécages. Dan emmène avec nous le chien de Lisa, un Labrador qui se tient à l'avant du bateau pour croquer tous les roseaux qui passent à sa portée. Le bateau du camp de Nambwa est en panne au beau milieu du fleuve Kwando, et lorsque les touristes belges nous voit arriver, ils paraissent réellement soulagés d'être secourus. Ils attendent depuis plus d'une heure dans la fraîcheur du crépuscule, et la perspective de devoir passer la nuit sur leur embarcation n'avait pas l'air de les réjouir beaucoup ! Après avoir cassé une première fois sa sangle, Dan réussit à tracter le bateau jusqu'à Nambwa en faisant très attention aux innombrables hippopotames qui peuplent ces marécages. L'un d'eux surgit de l'eau noire à 2 mètres de mes pieds, alors que je suis assis à l'avant du bateau.

Nos Belges arrivent à bon port, et sur le chemin du retour, nous nous arrêtons chez Lisa pour lui rendre son chien qui est vraiment intenable, un peu comme sa maîtresse ! Le camp est bâtit au bord du Kwando : c'est ici qu'est basé le Predator Conservation Trust de Lisa, ainsi qu'une autre ONG qui accueille des éco-volontaires. Nous faisons ainsi connaissance avec une Zimbabwéenne blanche qui vit à présent à Windhoek. Elle cherche des cavaliers pour ses chevaux d'endurance, et bien sûr cette opportunité intéresse beaucoup Camille, ex-championne de CSO aux Caraïbes. Nous essayerons de revoir cette charmante cavalière lors de notre passage dans la capitale namibienne. Après une bière fraîche, nous rentrons à notre camp. Dan baisse le toit du bateau et nous glissons lentement dans le courant, éclairés par la pleine lune et les étoiles. Les sonorités de la nuit africaine nous berce langoureusement : grillons, grenouilles et hippopotames entonnent une mélodieuse cacophonie. Soudain un barissement retentit depuis la berge : c'est un éléphant qui a pris peur en voyant l'ombre de notre bateau passer devant lui. 

Namibie (121)

Namibie (9)

Python de Séba.

Namibie (85)

Serpent vert tacheté (Spotted bush snake).

Namibie (141)

Baignade rafraîchissante sur un banc de sable, tout en gardant un oeil sur les crocodiles !

Namibie (125)

Namibie (122)

Namibie (124)

Namibie (123)

Namibie (168)

Namibie (128)

Un bateau n'effraie pas plus les éléphants qu'une voiture, et l'on peut ainsi les approcher très près.

Namibie (127)

Namibie (132)

Namibie (139)

Namibie (140)

Namibie (143)

Nous quittons Dan avec un petit pincement au cœur. Il a beaucoup enrichi notre séjour dans le Caprivi par sa connaissance de la région et toutes les balades en bateau qu'il nous a offert gracieusement. Il nous trouve un peu excentriques, mais je pense que c'est une qualité qui séduit souvent les Anglais ! A la tristesse de quitter un si beau coin de ciel bleu en Afrique se mêle néanmoins la joie de reprendre le cours de notre aventure.

Etape à Popa Falls.

Namibie (155)

Namibie (156)

Namibie (159)

Namibie (157)

Namibie (160)

Namibie (164)

Un crocodile me poursuit à gauche...

Namibie (162)

... et un autre à droite !

Namibie (163)

Namibie (165)

Plaine marécageuse du fleuve Okavango, dans le parc de Bwabwata, par l'entrée "Buffalo" à Divundu.

Namibie (167)

Namibie (168)

Namibie (169)

Namibie (148)

Parc national de Mahango, sur l'autre rive de l'Okavango.

Namibie (170)

Namibie (179)

Namibie (159)

 Antilope rouanne.

Namibie (21)

Namibie (174)

Cob des roseaux.

Namibie (175)

 Papyrus.

Namibie (211)

Lièvre des rochers.

Namibie (176)

Namibie (171)

Hippotrague mâle.

Namibie (178)

Namibie (177)

Nuit à la belle étoile à Roy's Camp, sur la route de Grootfontein.

Namibie (189)

Fort de Namutoni, dans le parc national d'Etosha.

Namibie (190)

Depuis notre premier séjour à Etosha, nous avons eu l'occasion de visiter beaucoup d'autres parcs en Afrique orientale et australe. La comparaison permet de comprendre à quel point la vision de la faune sauvage à Etosha est extraordinaire. Ce parc où nous allons passer dix jours figure selon moi dans le top 10 des meilleurs sanctuaires d'Afrique pour le safari, avec sans ordre de classement le delta de l'Okavango (Botswana), le cratère du Ngorongoro et Serengeti (Tanzanie), Masaï Mara et Amboseli (Kenya), Queen Elizabeth (Ouganda), South Luangwa (Zambie), Kruger (Afrique du Sud) et Mana Pools (Zimbabwe).

Namibie (235)

Namibie (197)

Namibie (195)

 Namibie (219)

Namibie (217)

Chacal à chabraque.

Namibie (230)

Ratel.

Namibie (229)

Namibie (231)

Namibie (209)

Namibie (210)

Ecureuils fouisseurs du Cap.

Namibie (199)

Namibie (213)

Namibie (200)

Namibie (236)

Namibie (228)

Dik-dik de Kirk mâle.

Namibie (212)

Namibie (211)

Elanion blanc.

Namibie (198)

Namibie (214)

Raphicère champêtre.

Namibie (218)

Namibie (201)

Namibie (204)

 Namibie (196)

Namibie (234)

Ce lionceau dort confortablement sur des bouses d'éléphants.

Namibie (233)

Vue depuis le donjon d'Okaukuejo.

Namibie (220)

Point d'eau d'Okaukuejo.

Namibie (222)

Namibie (193)

Namibie (208)

Namibie (221)

Springbok et héron garde-boeuf.

Namibie (191)

Namibie (192)

Jeunes chacals à chabraque près de leur tanière.

Namibie (205)

Namibie (206)

Namibie (207)

Namibie (232)

Koudous mâles.

Namibie (216)

Girafes mâles.

Namibie (202)

Namibie (203)

Namibie (240)

Namibie (215)

Rhinocéros noir.

Namibie (226)

Namibie (194)

Namibie (224)

Namibie (223)

Un rhino dans le rétro !

Namibie (239)

Namibie (238)

Namibie (237)

Namibie (225)

Finale de la Coupe du Monde de Rugby au camp de Namutoni, en compagnie d'un Savoyard rencontré sur place.

Namibie (227)

 Namibie (244)

Près d'Outjo, nous rendons visite à Reinhard Wagner, un Namibien d'origine allemande que nous avons rencontré chez Dan, au Caprivi. En plus de son activité agricole, il travaille comme guide à son compte pour des toursites allemands et nous a invité à passer la nuit dans sa ferme. Quelle n'est pas notre surprise lorsque Reinhard nous présente un vrai dîner de roi : choux en croûte, gratin de pommes de terres, rôti de porc aux airelles, crèmes aux oeufs... Il achète tous ses produits à Otjiwarongo ou Windhoek et les conserve sous vide, avec une machine spécialement conçue à cet effet. Il adore cuisiner et son armoire de cuisine est remplie de livres écrits par de grands chefs français, tels Bocuse : bref, un fin gourmet en plein bush. Le lendemain, après le petit-déjeuner, Camille disparaît dans sa chambre pour n'en revenir qu'une heure après. En me voyant papoter avec Reinhard, elle s'exclame : "A chaque fois que je vous vois, vous êtes en train de parler de bouffe ! "

Namibie (243)

Namibie (249)

Namibie (247)

Une cuvée qui ne manque pas d'humour : quand on leur parle de Côtes du Rhône, les anglophones comprennent "Goats do roam" (Les chèvres se baladent !")

Namibie (245)

Namibie (252)

Halte d'une semaine à Spitzkoppe.

Namibie (253)

Namibie (256)

Namibie (257)

Réveil parmi les roches roses après une nuit à la belle étoile.

Namibie (264)

Namibie (270)

Notre camp pendant 6 jours.

Namibie (289)

Le salon de couture de Camille qui continue ses créations de dentelles même en Afrique.

Namibie (269)

Namibie (308) 

Namibie (277)

Namibie (278)

Calao de Monteiro.

Namibie (309)

Une grotte offrant un panorama si splendide que j'amairais y passer une nuit dès que j'en aurais l'occasion.

Namibie (281)

Les photos ne peuvent pas restituer la majesté de ce lieu.

Namibie (280)

Montée à Bushman Paradise par la via ferrata.

Namibie (285)

Namibie (291)

Namibie (304)

Namibie (290)

Namibie (312)

Namibie (307)

Namibie (319)

Namibie (321)

Namibie (323)

La maison qu'Isabelle nous a prêté gracieusement pendant 5 jours et où nous logeons actuellement depuis notre installation à Windhoek.

Namibie (324)

A Windhoek, le moment de vérité est arrivé : Camille a un rendez-vous professionnel au Centre Culturel Franco-Namibien pour un poste de professeur de français. Grâce à Internet, nous sommes entrés en contact avec Isabelle, une française qui est également professeur au FNCC. En plus d'avoir appuyé la candidature de Camille, elle nous prête sa maison lors de notre séjour à Windhoek. Le rendez-vous se passe très bien. Deux jours plus tard, Camille a une entrevue avec le directeur durant laquelle son embauche est validée : elle signe son contrat et remplit les documents pour nos visas et son permis de travail !

Lors de notre première visite au FNCC, Isabelle nous présente Clémentine qui est professeur de français dans une école privée. Au fil de la conversation, nous apprennons qu'elle habite dans un centre équestre ! De quoi vraiment nous intriguer, nous qui sommes cavaliers. Elle nous emmène alors prendre un verre chez elle. Son compagnon travaille pour un conservatoire du Kaokoland qui s'est spécialisé dans la conservation des lions du désert. Quand je lui dis que j'ai l'intention de chercher un emploi comme guide de safari à notre arrivée à Windhoek dans 2 mois, elle me donne le numéro de portable du directeur d'une compagnie qu'elle connaît. Le lendemain, j'obtiens un rendez-vous pour un entretien et je suis embauché pour la prochaine saison touristique en avril ! Cerise sur le gâteau, Isabelle veut quitter sa maison qui nous plaît beaucoup. Nous allons donc reprendre le bail après elle. Cette maison est située à Eros, dans un quartier chic de Windhoek, à 20 minutes à pied du FNCC. Camille pourra donc se rendre à son travail en attendant d'acheter un véhicule. 

Namibie (325)

Namibie (326)

Soirée à Londiningi Guest House, la maison d'hôtes la plus fréquentée par les touristes français qui séjournent à Windhoek.

Namibie (327)

Namibie (328)

Chez Clémentine, qui habite dans un centre équestre de Windhoek.

Namibie (329)

Dans le désert du Kalahari, les gemsboks et les Bushmen complètent une grande partie de leurs besoins hydriques grâce aux melons tsama.

Namibie (331)

Kalahari Anib Lodge.

Namibie (332)

Namibie (335)

Namibie (336)

Namibie (337)

Gemsboks.

Namibie (339)

 Namibie (348)

Namibie (349)

Duwisib Castle, construit en 1908 par le baron allemand Hans Heinrich von Wolf (1873-1916).

Namibie (350)

Dépendances de l'ancien domaine de Duwisib où le baron élevait plus de 300 chevaux.

Namibie (351)

Namibie (357)

Randonnée dans les montagnes de Klein Aus Vista.

Namibie (358)

Hudson Terraplane de 1934.

Namibie (362)

Namibie (359)

Route menant au point d'eau de Garub, pour voir les chevaux sauvages.

Namibie (363)

Namibie (365)

 

Voir également :

Aventures équestres 

Bannière

 

Namibie (366)

Kolmanskop, une ville fantôme à une dizaine de kilomètres de Lüderitz.

Namibie (376)

Le diamant y a été exploité entre 1908 et 1954. 

Namibie (381)

Kolmanskop possédait un hôpital, une école, un bowling, un casino, un théâtre, un gymnase, une salle des fêtes, une centrale électrique, et une usine de glace. La ville fut équipée du premier tramway d'Afrique et des premiers équipements aux rayons X de tout l'hémisphère sud.

Namibie (387)

Namibie (378)

Namibie (385)

Bowling.

Namibie (372)

Namibie (375)

Namibie (384)

Namibie (389)

Das Rollende Hotel (L'Hôtel Roulant) est un tour-opérateur allemand. Il incarne sans doute le pire concept de voyage que nous ayons vu en Afrique. Les touristes en effet dorment chaque soir dans la bétaillère à l'arrière du camion où les couchettes sont aussi exiguës que des cercueils.

Namibie (373)

Sur la route de Lüderitz.

Namibie (401)

Namibie (405)

Maisons de style germanique à Lüderitz.

Namibie (391)

Namibie (392)

Namibie (394)

Namibie (396)

Namibie (397)

Retour à Klein Aus Vista.

Namibie (424)

Namibie (434)

Namibie (421)

Les chevaux savent ouvrir les robinets mais ne les referment pas !

Namibie (416)

Caméléon.

Namibie (435)

Canyon Roadhouse (Gondwana Collection).

Namibie (472)

Namibie (476)

Namibie (474)

Namibie (473)

Namibie (479)

Fish River Canyon.

Namibie (481)

Namibie (498)

Namibie (482)

Namibie (503)

Ai-Ais Hot Springs Resort, où l'on peut se baigner dans des sources d'eau chaude.

Namibie (521)

Canyon Village (Gondwana Collection).

Namibie (517)

Namibie (519)